selection d'actu

Enquête sur les 15-29 ans : préoccupations et attentes

Le Conseil Economique et Social de la région Île-de-France a commandé une étude sur les 15-29 ans : leurs préoccupations et leurs attentes en matière d’éducation, d’orientation professionnelle, de vie quotidienne.
L’échantillon de cette étude, 896 jeunes, est représentatif de la population francilienne de la cible en termes d’âge et de répartition entre départements.
Les résultats ont été présentés le 7 mai dernier, lors du colloque «Jeunes : les raisons d’avoir confiance».

En voici un résumé.

Les résultats peuvent être décryptés selon quatre axes : éducation & enseignement, parcours professionnel, vie quotidienne, engagement & citoyenneté.
Concernant le premier point, l’éducation & enseignement, l’ensemble des jeunes interrogés reconnaît à l’école le mérite de leur apprendre des méthodes de travail, la vie en société ou bien encore de les préparer correctement à l’avenir. De la même manière, ils sont satisfaits de la formation qu’ils ont reçue et des relations qu’ils ont eu avec leurs professeurs. Cependant, ils pointent le manque d’information et d’outils concernant leur orientation professionnelle : seul 8 % d’entre eux estime que l’école les oriente bien. Un jeune témoigne : « Les conseillers sont trop structurés, ils ne parlent qu’avec des brochures, n’ont aucune connaissance des métiers différents qui peuvent plaire. » Les derniers mécontentements concernent les insuffisances constatées dans les infrastructures et les équipements mis à disposition ainsi que l’apprentissage des langues étrangères.
Les jeunes sont actifs ! Lorsqu’on évoque leur parcours professionnel, seulement 10 % d’entre eux n’ont jamais eu d’expérience professionnelle et il s’agit uniquement de lycéens. Ils ont effectué des stages, des jobs d’été, des petits boulots, etc. Pour la plupart, il s’agissait d’un travail intéressant avec des perspectives d’évolution, mais pas suffisamment rémunéré. Leurs motivations dans le travail sont diverses. Les trois plus importantes sont : aimer ce qu’ils font (71 %), être bien rémunéré (53 %), avoir une bonne ambiance de travail (43 %).
Leur vie quotidienne ne les enthousiasme pas réellement. Mis à part les conditions de logement qu’ils jugent satisfaisantes pour la grande majorité, ils restent en attente sur les conditions de déplacement en transports en commun, la préservation des espaces verts et la sécurité. Plutôt optimistes concernant leur avenir professionnel et l’évolution de leurs conditions matérielles de vie, ils avouent être préoccupés par le fait d’être en bonne santé (48 %) et ne pas manquer d’argent (44 %). Leurs aspirations ? Réussir leur vie familiale, avoir des amis, trouver un travail. Lorsqu’on leur demande s’ils ont confiance en l’avenir, 67 % répondent oui ; parce qu’ils ont confiance en eux, sont d’un naturel optimiste, sont armés pour affronter l’avenir (bon diplôme, CDI, bon entourage, pas de problèmes financiers).
S’ils sont peu à être déjà engagés dans un projet citoyen (12 %), principalement par manque de temps (61 %), 92 % d’entre eux envisage de s’investir dans une action, par conviction (60 %), pour aider les autres (49 %) ou autre. Les thèmes qui leur parlent ? Principalement la discrimination/l’exclusion (57 %) et l’environnement (45 %). À la question « Qu’est-ce qu’être citoyen ? », 62 % parle de respect, 57 % dit que c’est savoir vivre ensemble, avec les autres et 43 % évoque l’idée d’avoir des devoirs et des obligations.

Enfin, terminons par les attentes de ces jeunes franciliens. 68 % d’entre eux (particulièrement les lycéens) estiment qu’ils manquent d’informations sur l’orientation et le choix des métiers. De même, ils sont 85 % à ne pas connaître les structures qui leur sont dédiées (CIDJ, CIO, etc.). Concernant la thématique de la mobilité, ils souhaiteraient que le permis de conduire leur soit plus accessible financièrement et espèrent une amélioration de l’offre de transports en commun : plus de trafic le soir et le week-end, un meilleur maillage (surtout les habitants de Seine et Marne).
Parmi les autres améliorations à apporter : plus de débouchés professionnels, développer les relations entreprises-lieux de formation, favoriser leur insertion professionnelle, augmenter l’offre de logements adaptés à leurs besoins (particulièrement vrai pour les étudiants, les parisiens et les jeunes femmes).

En savoir plus sur l’étude

Laissez un commentaire

advert

Envie d'accompagner un jeune dans ses choix d'orientation? Devenez Parrain!

Contactez-nous au 06 69 63 32 33 / Contact

Témoignage de Catherine, marraine au lycée Jean Zay d’Aulnay-sous-Bois

Suivez actenses partout