la vie du parrainage

Nouvelle année, nouveaux ateliers !

Lors de cette nouvelle année scolaire, onze classes ont démarré la deuxième année de parrainage. Excepté les redoublants, tous ont dû choisir une première orientation avec leur entrée en première. Cette seconde année du programme d’orientation est destiné à permettre aux élèves de découvrir le monde de l’entreprise et en avoir une approche concrète.

Après une année passée à méditer sur son projet professionnel et à construire sa relation de binôme, cette nouvelle rentrée est destinée à mieux appréhender le monde professionnel afin d’approfondir la réflexion entamée l’an passé. Au travers des quatre ateliers annuels mis en place par actenses et grâce aux autres sorties que chaque binôme organise de lui-même, les lycéens vont pouvoir découvrir l’entreprise de l’intérieur ainsi que les codes qui y ont cours.
Le premier atelier, déjà mis en place dans huit classes sur les onze lycées concernés cette année, est construit autour de deux situations professionnelles souvent rencontrées : l’entretien de recrutement et la négociation commerciale. L’objectif de cette séance est de travailler sur les représentations qu’ont les élèves sur ces situations et d’apporter l’expertise et le vécu des parrains dans cet exercice. Cette séance permet aussi aux élèves de travailler en équipe et développer ses capacités d’adaptation à des situations nouvelles (adopter le bon langage, les codes adéquats, tester sa confiance en soi, etc.).

Dispatchés en petits groupes, encadrés par un ou deux parrains, les lycéens déterminent ensemble la situation qu’ils veulent présenter devant le reste de la classe. Ils se répartissent les rôles et travaillent ensemble sur le contexte. Les parrains les guident dans l’atelier, en leur parlant des situations professionnelles qu’ils rencontrent et en leur donnant des conseils grâce à leurs expériences personnelles.
Bien souvent, les élèves s’inspirent du métier du parrain qui les accompagne. C’est ainsi plus facile, car ce dernier est en mesure de répondre à toutes les questions qu’ont les élèves. Cela permet également d’éviter d’installer de fausses représentations dans l’esprit des élèves.

Avant de passer devant tout le monde, les groupes s’entrainent entre eux, changeant les rôles au fur et à mesure. Dans le cas où le groupe choisit de faire un entretien d’embauche, il n’est pas rare que le parrain ou la marraine doive également se prêter à l’exercice ! Une fois que toutes les équipes sont prêtes, chacune passe à tour de rôle devant le reste de la classe. La scénette dure de quatre à six minutes. Ensuite, les spectateurs, filleuls et parrains, commentent la prestation : l’attitude, le langage utilisé, le degré de réalisme, etc. C’est également le moment pour donner quelques conseils et discuter des qualités professionnelles qu’il faut avoir pour exercer tel ou tel métier. Bien souvent les parrains se sont prêtés au jeu en participant devant le reste de l’assistance, endossant le rôle du banquier, de l’acheteur/vendeur ou du recruteur.

Le rôle du parrain dans cet atelier est réellement primordial. En effet, c’est lui qui va guider les élèves dans la construction du scénario, il va leur apporter les notions essentielles pour bien appréhender la situation. Au fil de la discussion, les parrains et marraines vont pouvoir entrer plus dans le détail de leur métier, les différentes voies d’accès pour y parvenir, les compétences et qualités requises. Ce temps de préparation permet également de créer une discussion et un échange entre quatre à six élèves et un à deux parrains sur des thèmes en lien avec le monde professionnel. Lors du débriefing, après que les groupes soient passés devant le reste de la classe, les parrains sont encore sollicités et constituent un véritable relais pour faire passer certains messages.

Jusqu’à présent, les groupes ont fait preuve de beaucoup d’imagination : le recrutement d’un thanatopracteur, d’un agent sportif pour représenter Mamadou Niang ;  un entretien en anglais pour entrer dans une école. Il y a eu également des présentations de produits : les baskets Air Momo, « Avec Air Momo, on saute plus haut » ; le Kévin Frigo « Un frigo pour les hommes » ; une lessive miracle « Elle lave tout, un point c’est tout ». Ou bien des négociations pour obtenir un prêt chez le banquier, vendre de la moutarde dans les grandes surfaces ou négocier l’achat d’une voiture.
Les élèves ont su faire preuve d’imagination et parfois également de qualité d’improvisation, lorsque des vendeurs de joggings se sont retrouvés face à des acheteurs de lingerie féminine ! « Allez, vous nous achetez nos joggings et on vous fait des strings sur-mesure ».

Laissez un commentaire

advert

Envie d'accompagner un jeune dans ses choix d'orientation? Devenez Parrain!

Contactez-nous au 06 69 63 32 33 / Contact

Témoignage de Catherine, marraine au lycée Jean Zay d’Aulnay-sous-Bois

Suivez actenses partout