la vie du parrainage

Des clés sur l’orientation et l’alternance…

Jeudi 3 février, actenses et Proxité organisaient une soirée  concernant l’orientation et l’alternance à la Bourse du travail de Saint Denis. Nos deux intervenants étaient  M. Dumoulin, directeur des Centres d’Information et d’Orientation (CIO) de Saint Denis et de Saint Ouen et M. Jarry, conseiller départemental à la formation continue du Rectorat de Créteil.

M. Dumoulin a tout d’abord présenté le rôle des 600 CIO existants en France et dépendants de l’Education Nationale.  Ce service public accueille tout public, en priorité des jeunes souhaitant s’informer sur leur orientation : études, formations professionnelles, qualifications et professions sont autant de thèmes pouvant être abordés au sein d’un CIO. Avec ou sans rendez-vous, vous pouvez y aller pour être conseillé de manière individuelle, anonyme et gratuite, par des conseillers d’orientation-psychologues aussi appelés « copsy ».

Les CIO possèdent des documents en libre accès, papier ou sur internet, sur tous les domaines  relatifs à l’orientation. Par ailleurs, ce sont également des centres qui produisent  des synthèses relatives aux transformations du monde éducatif et des évolutions du marché du travail, synthèses destinées aux partenaires du système éducatif. 
M. Dumoulin a effectué un bref historique de l’orientation. L’orientation telle qu’on la connaît aujourd’hui est récente. Au début du 20ème siècle, elle était pilotée par la couche sociale et souvent le fils reprenait la profession de son père.  Elle était totalement déterministe.  A partir des années 50,  l’orientation entre peu à peu dans le système et les parents  sont de plus en plus écartés  du processus d’orientation de leurs enfants.  Les élèves sont orientés selon les postes de travail demandés, on parle alors de « l’époque adéquationiste » de l’orientation.  A partir des années 70, les élèves deviennent acteurs de leur orientation puis la loi de 1989 inscrit le "droit à l’orientation" dans le champ de la formation. L’orientation devient alors une obligation.  On dit à l’élève qu’il est l’auteur de son orientation, qu’il en est le responsable.  A partir de 1996, il y a une éducation à l’orientation qui se fait au sein des collèges et lycées.

La construction du projet individuel d’orientation est un processus complexe, susceptible d’évolution et d’adaptation permanente.  Actuellement,  on parle plus de parcours que de projet d’orientation, le terme « parcours » étant considéré comme plus souple. Par ailleurs, aujourd’hui, l’orientation ne concerne plus seulement les lycéens et étudiants mais  devient une question qui se pose tout au long de la vie professionnelle.
 

M. Dumoulin a décrit l’orientation comme un processus continu, qui débute dès la crèche et s’achève à la retraite.  Ce processus est ponctué de rendez-vous précis dès la 3ème et pendant toute la période de l’adolescence : ce sont les procédures. Dès la 3ème, trois possibilités existent : la poursuite du cursus scolaire en seconde générale et technologique (en lycée),  le redoublement ou la voie professionnelle (en lycée professionnel ou en Centre ou Unités de Formation d’Apprentis).  Il a souligné le fait que dans un collège  dit «chic», l’orientation en 3ème ne revêtait pas les mêmes enjeux que dans un collège plus « populaire». Dans le 1er  cas, la question de la poursuite du cursus scolaire général ou technologique ne se pose quasiment pas alors que dans le 2nd, cette question se pose de manière prégnante. L’enjeu est de taille car peu d’élèves sont outillés à cet âge pour savoir ce qu’ils souhaitent faire  après leur 3eme. Peu effectue leurs choix de manière positive et la plupart subit son orientation.

En filière générale et technologique, à la fin de la 1ère, s’effectue un nouveau choix entre la filière générale et la filière technologique. Si l’élève choisit la filière générale, il doit opter entre une 1ère Economique et Sociale (ES), Littéraire (L) ou S (scientifique). S’il préfère la filière technologique, il doit opter entre une 1ère  Sciences et Technologies de gestion (STG), Sciences et Technologies de l’Industrie et du Développement Durable (STI2D), Sciences et Technologies de Laboratoire (STL) , Sciences et Technologies du Design et des Arts Appliqués (STD2A), Sciences et Technologies de la Santé et du Social (ST2D) filières récemment repensées et plus adaptées aux demandes du marché du travail.
 

M. Jarry, à quant à lui abordé l’alternance, terme générique regroupant les différents contrats d’apprentissage et de professionnalisation. Le mode de l’alternance est une façon de poursuivre sa formation en étant en entreprise et à l’école. 
Dès la fin de la 3ème, il est possible de commencer à se former, par le biais de l’alternance, si l’élève choisit la voie professionnelle. Pour la voie générale et technologique, étudier en alternance devient possible après son bac : en BTS, DUT, Licence et de plus en plus de Masters aujourd’hui optent pour cette formule qui permet à l’étudiant de mettre ses connaissances théoriques en pratique.  Il existe deux types de contrats en alternance :
le contrat d’apprentissage est un contrat de travail à durée déterminée. Il permet d’obtenir un diplôme ou un titre professionnel du CAP au diplôme d’ingénieur. La formation se déroule en entreprise et en centre de formation d’apprentis (CFA). Selon l’âge de l’élève, il gagne entre 25 et 78 % du Smic.
le contrat de professionnalisation est un contrat de travail qui alterne des périodes d’activité en entreprise et des périodes de formation dans un organisme afin d’obtenir une qualification. Selon l’âge et le niveau de formation, l’élève/étudiant peut gagner au minimum entre 55 et 80 % du Smic.
La principale difficulté lorsqu’on se forme par alternance est de trouver l’entreprise. Les recherches peuvent durer  de 4 à 6 mois et mieux vaut  les commencer  au printemps que pendant les grandes vacances.
 

Cette session d’information a été ponctuée de questions des parrains des associations permettant à tous d’y voir plus clair sur une partie du système éducatif français !

Si vous souhaitez rechercher le CIO le plus proche de chez vous, voici le lien pour l’annuaire des CIO en France : http://www.education.gouv.fr/pid500/orientation-rencontrer-un-conseiller-dans-votre-region.html
Pour plus d’informations sur les contrats d’alternance : http://www.contrats-alternance.gouv.fr/view-45-paarticle.html

 

Crédits photo: http://www.photo-libre.fr/

Laissez un commentaire

advert

Envie d'accompagner un jeune dans ses choix d'orientation? Devenez Parrain!

Contactez-nous au 06 69 63 32 33 / Contact

Témoignage de Catherine, marraine au lycée Jean Zay d’Aulnay-sous-Bois

Suivez actenses partout