la vie du parrainage

Bilan intermédiaire avec nos partenaires associatifs

Depuis janvier 2009, actenses met en place et développe un dispositif de parrainage d’aide à l’orientation auprès de 23 lycées. Ce programme soumis à l’évaluation scientifique randomisée portée par l’Ecole d’Economie de Paris, fait également l’objet d’un bilan à mi-parcours qualitatif, concerté et partagé par l’ensemble des acteurs associés aux programmes.

Dans le cadre de la mise en place d’un bilan partagé et concerté avec nos partenaires, actenses proposait à ses partenaires associatifs une réunion bilan jeudi 16 février autour d’un petit déjeuner convivial.

Cette évaluation intermédiaire, complémentaire à l’évaluation scientifique aléatoire portée par PSE, avait pour objet de recenser les différents points de vue de nos partenaires associatifs et de les mettre en relation avec les bilans des autres parties prenantes associées au projet.

Etaient représentés les Pépites, Passeport Avenir, France Bénévolat, Unis cité, l’INJEP, le PIJ d’Arcueil, Proxité et la FAGE. Etaient excusés le CIO Mediacom, la Cité des Métiers, 100 000 entrepreneurs et le PIJ de Noisy-le-sec.

Sur la base d’une présentation du dispositif, l’ensemble de nos partenaires a pu se rendre compte de l’étendu du programme, de la diversité des ateliers et interventions proposées, des apports que le parrainage pouvait entrainer du point de vue des élèves, des parrains, des entreprises et des équipes pédagogiques. Cette présentation a également souligné les difficultés rencontrées lors de la mise en place du programme.

Cette présentation a été l’opportunité pour nos partenaires de soulever des questions portant sur la nature de l’engagement des parrains et marraines d’actenses (durée/ raisons/ apport), l’évaluation du dispositif ou bien encore l’organisation d’un point de vue pratique des rencontres au sein du lycée (Qui porte le dispositif au sein du lycée ? Avec quels outils ? Le dispositif est-il intégré au projet d’établissement ?…)

Par ailleurs, un constat commun a été émis : celui de l’empilement de dispositifs proposés par des associations dans certains lycées. Par conséquent, la question de proposer une offre mutualisée sur l’orientation aux lycées a été envisagée. La plupart des acteurs en présence s’est montrée sceptique quant à la mise en place d’une offre mutualisée, craignant de devenir des « prestataires de service », avec le risque de diminuer l’implication des équipes pédagogiques dans la co-construction puis la mise en œuvre des projets. Il a été souligné que les suppressions de poste dans l’Education Nationale et la réduction généralisée de leurs moyens impactaient directement l’implication des équipes pédagogiques dans la mise en place d’interventions proposées par le secteur associatif.

Concernant les apports des parrains et marraines bénévoles lors des interventions au sein des établissements, ils sont perçus comme étant très positifs par nos partenaires associatifs. Constructifs et permettant de faire écho aux propos de nos partenaires, l’échange entre élèves, partenaires associatifs et professionnels bénévoles facilite la transmission du message. Par ailleurs, il a été constaté que les témoignages des parrains permettaient aux élèves d’envisager la possibilité de changer de parcours en cours de route, de faire découvrir l’existence de passerelles entre formations sans pour autant que cela soit stigmatisé comme un échec.

L’impact renforcé des témoignages auprès des jeunes lorsque ces derniers étaient réalisés par des pairs (étudiants…) a également été souligné. En effet, bien que les étudiants n’aient pas forcément toute la connaissance du système mais parlent de leurs pratiques et de leur vécu concentrait plus l’attention des jeunes. Une différenciation dans la qualité d’écoute du jeune en fonction de la qualité de l’orateur : « étudiant » ou « un représentant de… » se démarquait. Par ailleurs, il a été constaté que le témoignage de pairs auprès d’un jeune lui permet de se projeter plus facilement dans l’avenir.

Certains de nos partenaires ont également soulevé le fait que la notion de parrainage auprès des pouvoirs publics conservait une image vieillotte et peu représentative, issue de l’après guerre et du parrainage d’orphelins de guerre. La question d’élargir les représentations du parrainage auprès des pouvoirs publics afin que ces derniers puissent le valoriser et le présenter comme un mode d’engagement à part entière a donc été posée mais reste pour le moment en suspens …

 

 

Laissez un commentaire

advert

Envie d'accompagner un jeune dans ses choix d'orientation? Devenez Parrain!

Contactez-nous au 06 69 63 32 33 / Contact

Témoignage de Catherine, marraine au lycée Jean Zay d’Aulnay-sous-Bois

Suivez actenses partout